Bonjour à tou-te-s ! Hier a eu lieu l'audience de Julie pour refus de prélèvement ADN, suite au procès du glyphosate à Privas le 30 septembre dernier. Nous étions une 30aine devant le Tribunal, puis à l'intérieur pour soutenir notre amie Faucheuse. Merci à ceux qui se sont déplacés, et à ceux qui nous ont accompagnés par la pensée !

Non à la criminalisation des militants politiques ! Ce fichage systématique de même que les procès à répétition et les intimidations qui se multiplient visent de façon évidente à décourager toute contestation. Contrairement à ce que dit la loi, au vu notamment des progrès récents de la science dans ce domaine, les segments d'ADN analysés et enregistrés dans le fichier national des empreintes génétique ne sont pas "non codants" : ils permettent de connaître des maladies, l'origine géographique voire ethnique des personnes fichées... Qu'adviendrait-il de telles données sous un état fasciste ? Quels profits pourraient en tirer des entreprises privées ? La liste est longue des risques que fait courir cette généralisation. Le fichage de militants non-violents, agissant à visage découvert et remettant leurs identités spontanément est non seulement disproportionné, mais s'avère aussi totalement inutile.

Le président du tribunal s'est montré intéressé par les réponses et le discours très construits de Julie. Le Parquet a requis 200 € d'amende. Notre avocat Guillaume Tumerelle a de nouveau été très percutant dans sa plaidoirie. Le jugement est mis en délibéré pour un rendu le 13 juillet.

Ne lâchons rien !! Pour les Faucheur-euse-s, Sylvain